Belle famille !

C’est connu, on ne choisit pas sa famille et ça vaut également pour la belle-famille.

Pour construire votre foyer, il vous faudra composer avec votre famille d’origine et votre belle-famille et c’est pas si simple.

Le défi : trouver la bonne distance à avoir pour créer son propre modèle familial sans pour autant couper les ponts.

Les beaux-parents ne sont pas des rivaux, bien au contraire ils peuvent être pour le couple de véritables alliés. Ils soulagent le couple-parents, qui peuvent leur confier les enfants, pour se retrouver en amoureux, le temps d’une soirée, d’un weekend.

Pourtant les multiples histoires de beaux-parents, (tout le monde en a) prouvent que ces relations avec cette famille « d’adoption » ne sont pas faciles. D’où l’obligation d’imposer ses limites afin de se prémunir contre les dégâts que peut provoquer une belle-famille trop intrusive au sein du couple.

Cette type de famille qui veut contrôler, gérer, décider, imposer… Mais attention cela arrive souvent lorsque le couple ne s’est pas entendu sur le sujet.

La communication joue un rôle indispensable pour éviter tout débordement de comportements.

Vous et votre conjoint devez fixer des règles simples mais strictes et claires.

C’est très important car c’est un des sujets de dispute les plus fréquents dans les couples, source de tensions.

Quoiqu’il en soit, le respect et la communication sont primordiaux pour l’équilibre de la cellule familiale.
L’important est que le respect de la vie privée, le respect de la personne et le respect des choix du couple existent.

Or, des beaux-parents trop envahissants, notamment la belle-mère, peuvent nuire à l’épanouissement même du couple si la situation n’est pas bien gérée.

A vous de vous prémunir en vous entendant avec votre conjoint(e) afin de fixer les bases des relations qui vont prévaloir entre votre couple et vos familles respectives. Sans ce soubassement, la situation pourrait devenir ingérable.